e-commerçants, avec les Big Data, vous pourrez (peut-être) égaler Amazon

Frédéric Dulac, e-commerçants, avec les Big Data, vous pourrez (peut-être) égaler Amazon

Frédéric Dulac, Directeur Eolas Groupe Business & Decision

J’ai demandé à Frédéric Dulac, Directeur d’Eolas, filiale de Business & Decision, de me résumer la session dédiée au foisonnement créatif qui intervient dans ce monde du Big Data. Or, ce foisonnement, s’il est quelque peu perturbant, est aussi un grand élément de créativité et permet de donner libre cours aux pulsions créatives des développeurs du monde de l’open-source. Voyons plus en détail pourquoi et comment cette créativité typique du monde du Web permet à chaque e-commerçant de se hisser au niveau d’Amazon !

Dans l’attirail méthodologique des Big Data, il y a un élément très perturbant : tout change et évolue en permanence. Pouvez-vous nous en dire plus?

Le parnorama des start-ups de l'open source dans les big data selon Bigdata-startups.com

Le panorama des start-ups de l’open source dans les big data selon Bigdata-startups.com

Effectivement, nous sommes plongés dans une effervescence que nous n’avions pas connue en informatique depuis longtemps. Celle-ci est liée à plusieurs choses : d’abord, avec les nouveaux gisements de données, nous nous apercevons que l’on est capable de trouver de la valeur dans beaucoup d’endroits différents. Cela mobilise l’ensemble de l’informatique (IT) mondiale.

L’ensemble de l’IT mondiale qui est constitué de grands clusters de développement, mais aussi de micro-équipes qui peuvent progresser très rapidement sur des micro-segments et qui apportent une créativité sans bornes. Cette créativité s’exprime d’autant plus que tout est programmé en open source : la force de l’open source, c’est que chacun peut reprendre le travail des autres pour l’améliorer, car cela est gratuit. On a donc un laboratoire de recherches géant réunissant tous les informaticiens de par le monde.

Toute cette activité peut sembler un peu désordonnée, on en rira certainement dans un an ou deux et la moitié des logiciels dont on parle de ce jour seront morts. Mais il y aura des agrégats, de la maturation, des solutions sur le marché, avec des éditeurs professionnels qui vont développer une valeur, qui vont développer de la sécurité pour permettre de garantir du lien entre des couches logicielles.

Nous sommes donc pour l’instant dans une ère de pionniers où il peut y avoir un business à développer derrière chaque découverte. Ce qui est important, ce n’est pas d’essayer de tout comprendre, mais de s’adapter à l’évolution du marché et d’aller dans ce sens.

Avez-vous un exemple de logiciels qui n’existaient pas il y a un an et qui sont aujourd’hui en première ligne des Big Data ?

Il y en a un qui me plait particulièrement, c’est Mahout car il est parti de rien et se place désormais au-dessus de Hadoop et de Map Reduce. Il permet simplement l’interaction dans le but d’améliorer la connaissance client. L’amélioration du conseil client a toujours été un Graal.

Pour résoudre ce problème, il existait des solutions sur le marché, à plus d’1 million d’euros ! Alors que Mahout, en partant de paradigmes nouveaux, permet simplement d’interagir en s’appuyant sur une base d’utilisateurs pour mieux conseiller le client ou le futur client pour un prix modique. Il est utilisé en mode SaaS, son coût étant d’une centaine d’euros par utilisateur et par mois et c’est une brique aussi simple que d’utiliser un serveur apache ou monter un serveur php.

En conclusion, tous les e-commerçants peuvent créer leur propre « Amazon » grâce à tous ces outils

Exactement, à une petite différence près, c’est qu’Amazon a une base de clients bien plus riche et sera donc plus efficace. Mais à part cela, on sera capable d’avoir quasiment le même niveau de prédiction qu’Amazon et on aura déjà fait un gain phénoménal dans la connaissance du client.

  • A propos
  • Derniers articles

One Comment

Rétroliens pour ce billet

  1. […] ces zones d’ombre dues à la complexité liée aux Big Data et à ce foisonnement décrit par Frédéric Dulac dans cette vidéo. Mais voilà, pour être capable de dépasser un problème, il faut encore le comprendre et […]

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*