Pourquoi l’Internet des objets n’existe pas ?

Entre l’apparition du premier Smartphone en 1992 et l’iPhone 6 en septembre 2014, la différence n’est finalement pas si grande. Des terminaux, dotés d’écrans plus ou moins grands, avec plus ou moins de fonctionnalités, qui reçoivent ou envoient des textos, SMS, MMS, iMessages, email, notifications pushs… et qui accèdent à des applications web ou natives. Le vocabulaire change mais le principe reste le même que sur desktop ou laptop. Ainsi, si les mobiles ont désenclavé et nomadisé l’accès à l’information en modifiant profondément les usages, ils n’en ont pas pour autant révolutionné la relation que nous avons au digital à savoir une relation push pull, « je te pose une question tu me réponds ».

Quelle place pour les objets connectés dans le monde Internet ?

Quelle réalité pour l'internet des objets ? #IoT

Quelle réalité pour l’internet des objets ? #IoT

A côté de cela, avec l’apparition de nouveaux « gros mots » comme Big Data ou Internet des Objets, nous sentons bien que nous sommes à l’aube d’une nouvelle ère, mais cet engouement est-il légitime ? Autant les nouveaux algorithmes BigData ont fait leur preuve, autant l’Internet des objets notamment par son côté protéiforme et parfois un peu fourre-tout n’a pas encore totalement convaincu. La question est pourtant simple, existe t-il un marché pour cet Internet des objets? Toutes ces startups, qui émergent autour d’objets connectés plus ou moins farfelus que certains qualifient même d’objets intelligents, ne seraient-elles pas en réalité l’écume d’une vague que l’on aperçoit au loin mais qui arrive épuisée sur le rivage?

Une question de Time To Market ? possible… une question de sens et d’utilité ? certainement !

Les objets connectés : un trait d’union entre le monde du digital et le monde réel

L’internet des objets n’existe pas, il existe un Internet, global et unique. Ces objets connectés « super marketés” ne sont finalement qu’un trait d’union entre le monde réel et le monde du digital. Et c’est grâce à ces milliards de traits d’union qui se démocratisent, c’est un fait, que le monde du digital se retrouve à l’aube d’une véritable révolution, une révolution contextuelle autour de la data, du sens de lecture de cette data et des nouvelles utilités !

Imaginez un instant une application qui modifierait intégralement son interface et ses fonctionnalités en fonction de votre contexte, étape dans votre parcours d’achat, historique d’achats, préférences de navigation, proximité avec un lieu, heure de la journée, date, météo, contenu du calendrier…

Imaginez un instant une app « invisible » auto-apprenante qui vous écouterait toute la journée et qui le soir venu, vous restituerait l’ensemble des sujets dont vous avez parlé, qui répondrait aux questions que vous vous êtes posées et qui modéliserait votre réseau en temps réel… les possibilités sont infinies et vont à moyen terme redéfinir intégralement ce qui doit être et proposer une app qu’elle soit mobile, tablette, laptop, in-car, on-watch ou invisible !

L’exemple actuel le plus concret est la Hello Barbie de Mattel, récemment mise sur le marché. Elle est notamment capable d’avoir une vraie conversation avec un interlocuteur…

Les perspectives des objets connectés dans notre quotidien

Ainsi, si l’on extrapole, il se pourrait bien que l’avenir du digital soit, grâce aux objets connectés, le « no digital » à savoir un monde où le contexte et le prédictif primeraient et agiraient intelligemment sans nécessiter ni écran ni action. Un monde ou la relation que nous avons au digital “push pull » serait réinventée. Mais aussi, un monde où le paradigme « Human to Digital » serait inversé en « Digital to Human », un monde où nous serions certes sur-équipés en objets connectés et en applications invisibles mais qui nous permettrait de nous recentrer sur la vie réelle et les interactions interpersonnelles sans avoir le nez rivé sur un écran ! Enfin, un monde où notre carte d’identité digitale nous précéderait de notre plein gré, se modéliserait à notre image sans la moindre action de notre part et ce au service d’offres anticipatives et prédictives.

Que diriez-vous d’un magasin où les prix s’adapteraient à votre contexte sans que vous ayez à négocier quoique ce soit ? d’une application qui vous proposerait un transport alternatif meilleur pour votre santé, plus rapide et moins cher, selon que vous soyez seul, en famille, pressé ou en balade ?

Oui, l’heure est maintenant au contextuel, au prédictif et aux applications invisibles; tout cela étant déjà en grande partie possible techniquement, à nous d’imaginer les usages de demain qui transformeront ces concepts en nouvelles exigences !

 

  • A propos
  • Derniers articles

Eric Garence

Directeur Hub Mobile à Business & Decision

Mobile Native ! Responsable du « Hub Mobile » pure player mobile et innovation du groupe Business & Decision et Fondateur de la plateforme de micro feedback anonyme Blamr.fr

2 Comments

Rétroliens pour ce billet

  1. […] industriels – combinant les forces de l’analyse de données à grande échelle avec celles de l’internet des objets. Les auteurs du rapport allant même jusqu’à préciser que « les données créées via des […]

  2. […] des objets ou IOT (Internet of Things) est un sujet par nature populaire : il touche l’individu et de plus, son application est très […]

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*