Assurance automobile et Big Data: l’ère des objets connectés

L’objectif de cet article est de présenter les impacts des objets connectés sur le Big Data dans l’assurance automobile, alors que plus de 2 milliards d’euros disparaissent chaque année dans les fraudes à l’assurance automobile.

Assurance automobile et Big Data

Assurance automobile et Big Data

Pour les assureurs automobiles, les objets connectés embarqués (qui font d’ailleurs l’objet d’investissements d’avenir pour le développement de l’économie numérique) représentent un moyen précieux pour quantifier le risque du conducteur. En plus de baser la tarification sur les caractéristiques du véhicule et du conducteur, les objets connectés donnent l’occasion de mesurer la quantité et la qualité du comportement d’un conducteur, et ceci en temps réel. Pour les sociétés d’assurance, cela peut par exemple permettre de détecter des fraudes, de procéder à des recours, et pour les conducteurs prudents ou peu fréquents, de réaliser des économies.

De même que certains constructeurs, à l’image de Volvo, se mettent à utiliser les Big Data pour anticiper et prévenir les risques de dysfonctionnements, les assureurs adoptent aussi le Big Data pour construire leurs nouveaux business models.

 

Les objets connectés dans l’assurance automobile

Les objets connectés embarqués permettent de communiquer aux sociétés d’assurance la position géographique, la distance parcourue, le parcours utilisé, les temps de conduite ou d’arrêt de chaque véhicule et d’autres informations liées aux itinéraires du conducteur.

Pour appliquer une tarification selon l’usage, soit l’assuré accepte l’installation d’un objet connecté dans le véhicule, soit il utilise une application smartphone afin de communiquer en temps réel des informations sur ses habitudes de conduite (destinations, vitesse, comportement, façon de freiner, horaire d’utilisation, etc).

L’utilisation des objets connectés en assurance automobile permet au client de comprendre parfaitement comment son comportement influence le montant qu’il paie. Cette tarification personnalisée selon l’usage (usage-based pricing) séduit de plus en plus de clients. S’il s’agit d’obtenir des services 100 % personnalisés, les clients sont d’ailleurs de plus en plus disposés à laisser les entreprises utiliser leurs données personnelles, si ce n’est pas abusif. (Source : BCG Global Consumer Sentiment Survey 2013.)

Vers une révolution de l’assurance automobile ?

Les objets connectés révolutionneront l’assurance automobile selon une étude réalisée par le Boston Consulting Group.

L’Italie est le marché le plus en avance à cet effet, avec 19 de ses 20 principaux assureurs qui y ont recours. Aux États-Unis, ce sont 10 des 25 principaux assureurs qui offrent des options d’objets connectés ou de télématique. Au Royaume-Uni, 8 des 10 principaux assureurs y ont également recours.

L’assureur français a également pris le virage du digital, y voyant de nouvelles opportunités d’affaires. Il y a notamment  AXA qui a lancé sur Kaggle, la plateforme web internationale des compétitions de Data Science, un challenge Big data sur les données télématiques collectées lors des voyages des assurés. AXA a fourni un ensemble de données de plus de 50 000 voyages de conducteurs anonymes.

Le but de ce concours était de développer une signature algorithmique de type conduite. Est-ce qu’un pilote fait des longs ou des courts trajets en voiture ? Des voyages d’autoroute ? Accélère -t-il brusquement ? Prend-t-il des virages à grande vitesse ? Les réponses à ces questions se combineront pour former un profil global. Celui-ci rend potentiellement chaque pilote unique. De nombreuses méthodes de Machine Learning ont été mises en œuvre par les participants pour produire la solution la plus optimale possible. Pour cette compétition, les participants Kaggle devaient fournir une «empreinte digitale télématique » capable de distinguer un conducteur donné. Cette signature algorithmique permettra entre autre de s’assurer que le trajet a bien été effectué par l’assuré et dans le véhicule déclaré.

Selon l’ancien PDG de Google Eric Schmidt, « meilleur contrôle des coûts et amélioration du service apporté sont les deux voies par lesquelles le Big Data va bouleverser l’assurance ».

 

YouDrive

Un exemple de cette révolution est Direct Assurance, la filiale d’Axa qui lancait début juillet une application ouverte à tous, YouDrive, qui permet d’évaluer sa conduite automobile. Les clients de Direct Assurance auront droit avant la fin de l’année à une modulation de leurs tarifs, si leur conduite est bien notée. C’est le Pay-how-you-drive. Les données collectées depuis l’application sont analysées pour « profiler » chaque conducteur.

 

Rate My Drive d’Aviva

Aviva Drive, c’est l’application lancée par AVIVA, leader de l’assurance automobile au Royaume-Uni. Pour éviter l’installation d’un matériel spécifique, l’assureur a alors eu l’idée d’exploiter directement les capteurs internes du smartphone du conducteur (accéléromètre, GPS etc). Ainsi, au Royaume-Uni, Aviva propose depuis 2012 à ses assurés d’économiser jusqu’à 20 % de leur prime d’assurance. Et ce, en utilisant l’application mobile « Rate my drive ». Cette dernière va évaluer leur comportement au volant durant 200 miles. Freinages, accélérations, virages, toute une batterie d’indicateurs va permettre de noter le comportement du conducteur. L’évaluation terminée, le montant de la prime d’assurance est ensuite fixé.

 

Plug & Play d’Amaguiz

Amaguiz utilise les dernières avancées en matière d’objets connectés et propose un boîtier Pay-as-you-drive nouvelle génération « plug and play ». Le boîtier est envoyé au client, et celui-ci l’installe en toute autonomie dans sa voiture en quelques minutes. Cette installation s’effectue soit sur la prise OBD (également appelée prise diagnostic), soit sur la batterie du véhicule. Grâce à ce boîtier, des informations sur les habitudes de conduites du pilote sont collectées et analysées.

 

La mise en place d’applications d’assistants de conduite

Business & Decision, pionnier dans les domaines novateurs, travaille actuellement avec des constructeurs automobiles à la mise en place d’applications d’assistants de conduite. L’étape suivante est la collecte et l’analyse des données avec de la Data Science. Deux  dispositifs pour récupérer de l’information fiable sont testés : les capteurs du smartphone (via une application) et les bracelets connectés. Le concept consistera ensuite à donner des conseils de conduite aux utilisateurs via l’application.

Ainsi, grâce aux objets connectés, le Big data trouve de nombreuses applications dans l’assurance :

  • Détection des fraudes
  • Connaissance client, stratégie commerciale et fidélisation
  • Conception des produits et pricing
  • Prévention des risques et des sinistres

 

  • A propos
  • Derniers articles

Juanita Dagnon

Consultant BI - Analytics à Business & Decision

Addict de comment générer de la valeur avec l'Analytics, je participe à des concours de data scientist sur Kaggle, la plateforme internationale qui met en présence plus de 200 000 data scientists du monde entier, face à des challenges pour résoudre des problèmes de data science des entreprises. Formation approfondie en Analytics doublée d'une connaissance de la Business Intelligence.

2 Comments

  1. Effectivement le Big Data généré par les objets connectés est inestimable pour les entreprises qui sauront les utiliser. Au niveau des assurances et des gestionnaires de flotte, les boitiers connectés aux véhicules permettent de remonter des informations pertinentes afin de réduire les coûts, améliorer le comportement de conduite, etc… Par exemple SoFLEET est une solution de FleetManagment qui permet de faciliter la gestion des véhicules de fonction pour les gestionnaires et participe à l’amélioration du comportement de conduite des utilisateurs. Grâce au serious gaming mis en place les conducteurs sont encouragés à avoir une conduite éco-responsable. Pour plus d’informations : http://www.sofleet.eu

  2. Bonjour, dorénavant il sera plus difficile de remonter une information pertinente et fiable face aux données massives qu’on rencontre tous les jours.
    Personnlement je trouve que c’est un très bon article car je ne savais pas qu’il existe un lien entre les assurances et le Big Data.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*