L’IoT sans Data, c’est comme un humain sans cerveau

Le 19 septembre 2017, c’était à Nantes que ça se passait ! A la Cité des Congrès de Nantes (à 1/4h en vélo de chez moi), tout l’écosystème Data s’était donné rendez-vous au Salon Data. J’étais invité à y parler des objets connectés et de la valeur que permet de dégager l’exploitation de leurs données.

Conférence L'IoT sans Data, c'est comme un humain sans cerveau

 

Cette 1ère édition du Salon était organisée dans le cadre de la Nantes Digital Week et a été une belle réussite ! Une excellente organisation, des intervenants passionnants, des participants passionnés, tout était réuni pour passer une excellente journée.

Toutes les conférences étaient filmées et sont disponibles sur la chaîne YouTube du Salon Data. Je vous propose de profiter de ma conférence « L’IoT sans Data, c’est comme un humain sans cerveau » en vidéo :

 

Pour les plus littéraires d’entre vous, nous avons transcrit les éléments essentiels de la conférence ci-dessous.

Les données sont partout, notamment grâce aux objets connectés, à l’internet des objets. Or, si l’on arrive à bien gérer ces données et à mettre en place les outils qui vont permettre de créer de la valeur, alors il va être possible d’irriguer tous les services de l’entreprise, et de créer énormément de valeur par la data.

Objectif : Viser le ROI² Return On Investment through Return On Information, c’est-à-dire dégager du retour sur investissement par le traitement de l’information, par le traitement de la data.

 

La révolution de la Data amenée par les objets connectée

 

IoT et Data sont un duo gagnant : l’un ne va pas sans l’autre si l’on veut en extraire un maximum de valeur. L’affirmation de Gartner « La Data est le pétrole du 21e siècle » dit tout. Aujourd’hui encore, de nouveaux usages, de nouvelles matières premières, de nouveaux textiles sont inventés à partir du pétrole.

C’est pareil pour la data, à la différence qu’il s’agit d’une toute nouvelle matière première. Il est maintenant nécessaire d’inventer tous les usages de cette data. Une bonne nouvelle : la data est simple à exploiter. Son exploitation est à la portée de toutes les entreprises et organisations, et chacune d’elles peut créer de la valeur en exploitant correctement les informations et la data.

La deuxième bonne nouvelle est qu’il y a un énorme volume de données à exploiter grâce aux objets connectés, nous n’en sommes en fait qu’au démarrage du « vrai » BIG Data.

Sketchnote L'IoT sans Data, c'est comme un humain sans cerveau

© Jérôme Métral – @whitou

 

Le « vrai » monde des Big Data

 

Jusque-là les données de l’entreprise pouvaient encore être traitées par des technologies traditionnelles. Dans le cas des objets connectés, nous entrons dans le vrai monde du Big Data avec des volumes de données qui n’ont jamais été atteints et que nous ne saurions pas traiter dans des bases de données traditionnelles ou par d’autres moyens habituels utilisés dans les entreprises.

Cela s’explique par l’explosion du volume des objets connectés. IDC prévoyait l’année dernière qu’il y aurait 80 milliards d’objets connectés en circulation en 2025. Par ailleurs, la projection d’IDC montre que le volume a déjà explosé depuis l’avènement de l’internet des objets en 2016 et va continuer à progresser. Il y a déjà davantage d’objets connectés que d’êtres humains sur Terre. Et ces objets connectés vont générer énormément de données. Et, ces données vont être porteuses d’une valeur très forte.

 

Le Digital c’est l’intimité, et la Data c’est l’intelligence

 

Les objets connectés, c’est l’intimité. Pourquoi ? Car on porte les objets connectés sur nous. C’est le cas des smartphones, des bracelets connectés, et c’est d’autant plus le cas des textiles connectés (wearables).

Aussi, dans les usines, il est possible de connecter l’ensemble des machines avec des capteurs. D’autres exemples sur des véhicules connectés existent également. Tous ces capteurs ramènent des informations que nous n’aurions jamais pu avoir autrement et qui sont finalement extrêmement intimes.

Nous entrons donc dans l’intimité des machines, des êtres humains, voire même des animaux. Cela permet de bénéficier d’une information précieuse, en temps réel, sans qu’il n’y ait plus aucune action humaine nécessaire pour la générer. Il n’est plus besoin, par exemple, d’écrire un message sur Facebook pour communiquer et créer de la donnée. Ici, la création de la Data se fait toute seule, sans aucune action humaine, en temps réel, et sur un volume gigantesque.

Aujourd’hui, les objets connectés font pleinement partie de notre quotidien et nous acceptons de les avoir dans notre intimité (regardez votre rapport à votre smartphone…). L’enjeu est donc, maintenant, de transformer cette intimité en valeur. C’est ce que va nous permettre de faire la Data.

 

Transformer les données pour les rendre intelligentes

 

L’Intelligence Artificielle permet de transformer les Data et de les rendre intelligentes. On trouve beaucoup de choses derrière le terme « Intelligence artificielle », qui est souvent galvaudé, parfois pour des facilités de langage.

En réalité, l’Intelligence artificielle comprend 4 facultés que l’on va donner aux machines :

  • Perception
  • Interaction
  • Raisonnement
  • Apprentissage

Les deux premières facultés (Perception et Interaction) visent à communiquer avec le monde réel. Les deux autres (Raisonnement et Apprentissage) sont liées à la capacité de penser, de raisonner. Grâce à ces capacités cognitives, la machine a la possibilité de comprendre des situations complexes et de les interpréter. Elle est aussi capable d’interpréter et de comprendre des situations multifactorielles desquelles nous ne saurions pas isoler les sujets influents.

Enfin, avec la capacité d’apprentissage (Machine Learning), la machine va apprendre par elle-même et savoir progresser par elle-même au gré des situations qu’elle va rencontrer.

L’ensemble de ces 4 grandes capacités forment l’Intelligence Artificielle. Nous ne sommes cependant pas obligés de saisir les 4 capacités pour faire un projet qui amènera beaucoup de valeur. Néanmoins ce sont sur ces quatre leviers que l’on va pouvoir jouer.

Un conseil : prenez bien en compte la partie Data en amont d’un projet visant à développer un objet connecté. Car créer un objet connecté apporte un nouveau service, crée de l’intimité entre une marque, une entreprise et un consommateur ou une machine. Mais ne pas penser à la Data au tout début du projet, c’est risquer de se priver de la valorisation du pétrole du 21e siècle.

 

Data et IoT pour l’expérience clients

 

Explorons maintenant quelques cas d’usage concrets. Nous avons travaillé pour un grand constructeur automobile sur une application visant à évaluer la qualité de conduite, la « zenitude » du conducteur. Ainsi, plus le trajet est zen, moins il est risqué en termes d’accidentologie d’une part, et moins il va être consommateur en termes d’énergie d’autre part.

Pour ce faire, nous avons croisé des informations provenant des capteurs de la voiture, du smartphone et de données externes (telles que la météo par ex.). Un modèle mathématique établi par nos data scientists permet ensuite d’attribuer la note de zenitude et de délivrer des conseils de conduite. Ce genre d’application change complètement le type d’expérience de conduite et de créer un coach qui va assister complètement le conducteur dans son utilisation du véhicule.

Cela participe à une grande tendance de l’expérience clients : la servicisation. Grâce à cela, notre constructeur continue de vendre des voitures, mais propose aussi un service pour mieux utiliser le véhicule.

L’entreprise Pirelli va encore plus loin. La marque ne vend plus seulement des pneus, elle devient coach de conduite et promet de faire économiser 1 000€ de carburant par an et par camion. Avec cela, la marque personnalise sa relation client, ses contrats, services et tarifs de maintenance… et crée une nouvelle ligne business pour revendre les données aux assureurs. Eux-mêmes sont très intéressés pour connaître le comportement de conduite d’une flotte et ainsi adapter et personnaliser leurs tarifs.

 

Alors, on y va ensemble ?

 

Chez Business & Decision, nous avons développé des approches packagées pour vous permettre de rapidement mettre en œuvre vos initiatives dans le domaine des objets connectés.

Contactez-nous pour en parler !

 

  • A propos
  • Derniers articles

Mick LEVY

Directeur de l'Innovation Business à Business & Decision

Data Maniac !!
15 ans d’expérience dans la valorisation du capital des données de l’entreprise au sein de Business & Decision.
Acteur engagé, Mick conseille de nombreuses organisations sur leur stratégie Data et sur l’adoption des nouveaux usages digitaux.

Il n'existe pas de commentaire pour le moment.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*