Star Wars : comment la fiction inspire l’innovation ?

Aujourd’hui, tout peut inciter à l’innovation. Et ce qui apparaissait comme de la science-fiction n’apparaît non seulement plus forcément comme tel mais peut même devenir une réalité bien plus rapidement qu’on ne l’aurait imaginé jusqu’à présent. Un des exemples les plus emblématiques : la saga Star Wars. Alors, certaines inventions sont-elles devenues réalité ? Et, plus largement, quel rôle joue la fiction dans l’innovation ? Cap vers un univers fantastique plus si imaginaire qu’il n’en a l’air.Star Wars : comment la fiction inspire l’innovation ?

 

Irrémédiablement, la réalité tend à dépasser les inventions technologiques issues de la fiction. Une tendance valable aussi bien pour les fictions émanant de la littérature que pour celles venant du cinéma. Nous l’avons par exemple vu précédemment au sujet des iBeacons, technologie qui surclasse maintenant ce que l’on pouvait voir dans Minority Report. Cela n’est donc pas nouveau et ne semble pas près de s’arrêter.

 

Quand la fiction devient un terrain de jeu sérieux

Tout amateur de Star Wars et de l’univers imaginé par George Lucas  s’est un jour demandé : « Et si ça existait vraiment ? ». D’autres se sont pris au jeu pour tenter de répondre à une autre question : « Comment ces inventions fictives pourraient voir le jour dans la réalité ? ».

Des droïdes dans l’espace

Parmi les inventions les plus connues de la saga se trouvent bien sûr les droïdes C-3PO, R2-D2, et plus récemment BB-8. A l’heure de l’intelligence artificielle, il est plus qu’envisageable ces robots humanoïdes mythiques prennent forme.

En effet, les avancées en robotique et en intelligence artificielle ont d’ores et déjà rejoint la fiction. S’ils n’ont pas concrètement vu le jour aujourd’hui, un roboticien de la Nasa, Brett Kennedy, a affirmé que l’agence « possède la technologie pour les faire ». D’autres droïdes – tel le robot japonais Kirobo – ont déjà été construits et sont utilisés dans l’espace.

Star Wars : R2-D2 et BB-8

Star Wars : R2-D2 et BB-8

Les sabres laser mettent en lumière une nouvelle matière

Impossible de parler des inventions de Star Wars sans évoquer les sabres lasers. En 2013, des chercheurs d’Harvard et du MIT (si, si !) ont peut-être découvert la matière permettant de fabriquer des sabres lasers. A l’époque, Mikhail Lukin, chercheur à Harvard, donnait des précisions au Guardian : « Quand les photons interagissent entre eux, ils se poussent et dévient. La physique de ces molécules est similaire à ce que l’on voit dans les films ».

Un problème demeure : le laser n’a pas de fin et seul un obstacle peut actuellement le stopper. Nul doute cependant que le sabre laser finira bien par être créé. Reste à savoir quand.

 

L’Etoile noire : un permis de construire demandé à la Maison Blanche

Quid de l’Etoile noire ? En 2013, une pétition signée par plus de 35 000 fans a été lancée pour demander à la Maison Blanche de bâtir l’Etoile de la mort. Demande bien sûr refusée, dans une réponse pleine d’humour ! Si la construction semble encore juste scientifiquement, un ingénieur de la Nasa a estimé que le mieux serait de « créer une gigantesque masse à partir d’un astéroïde ».

D’un point de vue budgétaire, là aussi des études ont été faites. Et, d’après des chiffres récents, la station spatiale coûterait dans la vraie vie 7,7 octillions par jour.

 

Les hologrammes en tête d’affiche

Vous n’avez peut-être pas fait le rapprochement mais ils existent déjà bel et bien – enfin presque. Le monde de la musique, en particulier, les a testés depuis quelques années : les hologrammes.

Tupac, Elvis Presley ou Mickaël Jackson sont déjà apparus sur scène sous la forme d’hologramme aux côtés de chanteurs actuels. Même s’il ne s’agit pas d’un hologramme en 3D mais plutôt une illusion d’optique, celle-ci fait bien son effet.

 

Les champs de force : le concept breveté par Boeing

En 2015, Boeing a déposé le brevet d’un champ de force protecteur, « sorte de bouclier électromagnétique capable de protéger tout ce qui se trouve dans son périmètre », comme l’explique un article de Maxisciences.

Aucun prototype n’a cependant été créé à ce jour et la mise en pratique concrète s’avère particulièrement complexe. Tout comme le champ de force fait de plasma, imaginé par des étudiants en physique de l’université de Leicester.

 

Et les Big Data dans tout ça ?

Y a-t-il un lien entre les Big Data et la saga ? Eh bien, oui, jeune Datawan ! Et il se trouve dans l’épisode VII de Star Wars « Le Réveil de la Force ». Dans un article de LeBigData.fr, Tristan Bishop, Senior Director of Social Media Marketing chez Informatica, explique en quoi cet opus est une « métaphore de la gestion du Big Data dans les entreprises« .

Il y montre l’importance du management des données et surtout les trois défis à relever aussi bien dans la fiction que dans la réalité : l’intégration des données, leur qualité et leur sécurité. Des enjeux au cœur de cet épisode dont l’intrigue principale vise à retrouver Luke Skywalker. Les questions sujettes aux Big Data et à la cybersécurité sont aussi au centre de « Rogue One ». Et ce, puisque le dernier opus en date révèle comment l’Alliance Rebelle est parvenue à dérober les plans de l’Etoile de la Mort. Pour ceux qui n’auraient pas encore vu l’épisode, promis, on ne vous en dira pas plus 😉

Par ailleurs, des chercheurs de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne sont allés jusqu’à cartographier l’univers de la saga. L’expérience s’est basée sur l’encyclopédie en ligne dédiée à Star Wars : wookieepedia.

Les scripts que les chercheurs ont développés leur ont permis d’extraire et d’analyser les données stockées sur cette encyclopédie dédiée. L’objectif : « établir des liens entre les personnages ou même entre les différentes races extra-terrestres de l’univers des films. » Ou comment mettre en lumière les Big Data générés par les fans de la saga.

 

L’imaginaire, un des moteurs de l’innovation

De nombreux films et œuvres littéraires ont participé et participent encore aujourd’hui à l’innovation. La fiction est un des moteurs pour l’innovation qui permet de créer ce qui vient de l’imaginaire et de voir encore plus loin.

Dans le même temps, les innovations technologiques permettent à leur tour aux fictions cinématographiques de nouveaux effets spéciaux. Un cercle vertueux en somme et la saga Star Wars est emblématique en la matière. Où, en caricaturant un peu, se côtoient ceux qui ont les idées, et ceux qui parviennent à les développer.

La science-fiction et l’imaginaire jouent toujours un rôle essentiel dans la notion d’innovation. Et le terme « jouer » n’est pas anodin et a au contraire toute son importance. Derrière une approche d’apparence ludique, se cachent en effet des enjeux majeurs et une méthode reconnue pour développer la créativité de chacun et permettre l’innovation.

Une chose est sûre : la curiosité en matière d’innovation est et restera longtemps encore une ressource inestimable…

 

One Comment

  1. Bon idée que ce calendrier de l’avent.

    Pour ce dernier opus consacré à la science fiction, on pourrait aussi remonter bien plus loin ; 1942 avec les premières publications du Cycle de Fondation d’Isaac Asimov et sa notion de Psychohistoire. Cette série de romans que j’ai découvert étudiant reste mon meilleur souvenir d’un auteur imaginant le « big data », son usage, ses limites, son éthique…

    Merci encore pour ces 24 résolutions.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*